Lundi 13 février 2017 1 13 /02 /Fév /2017 13:38

C' est 16h00, je suis complètement nu, en retard, je ne sais pas encore ce qui va m'arriver. Mon voisin et ses amis pètent un câble. 

« Tu es en retard ! » 

« Oui, je sais, je suis désolé, toutefois je devais aller bosser » 

« On s'en fout, t'es à notre disposition, tu nous appartiens, c'est juste pour nous que tu bosses, et si t'as pas compris, on va te donner un coup de main à assimiler, p'tite salope ! » 

« Oui, monsieur » 

« Tu vas effectuer le ménage dans tout l' appartement, pour commencer, viens me pomper » 

Je vais en sa direction, je m'agenouille et je me mets à le pomper. Je ne vais pas suffisament vite pour lui, l' homme se met de ce fait à me baiser la bouche. Comme le jour précédent, je vais les pomper tous les 3. Ils me jutent sur la gueule et me pissent dessus. Je suinte de sperme et de pisse. 

« Vas te doucher et astique le logement. » 

Je m'exécute. 

yo et ses potos citebeur 05 Durant ce temps, ils picolent des bières dans le divan. Je suis à leur disposition et ça ne me déplait pas. 

18H30, la poussière est fini. 

« T'aimes la queue ? » me dit le tatoué. 

« Oui » 

« T'es une pute » 

« Oui » 

« Donc, tu vas travailler pour nous et nous rapporter un peu de pognon » 

Mon voisin me tend un survet. 

« Enfiles ça, on décanille » 

Je m'habille, je les suis, je grimpe en voiture, je ne pose aucune questions cependant je me mets vraiment à flipper. 

Il gare la caisse à côté d'un sex-shop. 

« Allez, on va bien s' éclater » 

On rentre dans la boutique. Aussitôt mon voisin s'adresse au responsable. Je sais que le mec cause de moi. 

« Amènes toi chienne ! » 

J'obtempère. 

« Dis bonjour au boss » 

« Bonjour Monsieur » 

« Encore beaucoup mieux que ça ! A genoux » 

J'hésite. Une baffe dans la nuque me fait obéir plus rapidement. 

« Vous auriez du taff pour la salope ? Il pompe plutôt bien et il a le fion bien étroit. » 

« Défroques toi et exhibe ton anus » 

J'obéis en moins de deux cette fois. Dans les rayons du magasin, 2 consommateurs regardent le spectacle. 

« Désolé, je loue des vidéos, je vends des accessoires, et ça je fais pas » 

« Vous avez une cage, on l'enferme à l' intérieur, je vous le donne 2 heures, 15 euros la fellation, vos clients auront qu'à se servir, il s' agit d' un bonus de plus dans votre boutique. » 

« C' est sans doute sympathique, néanmoins je suis dans l' obligation de décliner. » 

« Dommage, pourtant dans le but de vous remercier de votre accueil, vous allez bien accepter une petite fellation. » 

« D' accord. » 

Je sais ce que je dois faire. Le type du magasin a déjà sorti sa queue. Je le suce pendant 10 longues mn. Il me spermera à la face. 

On décanille du magasin, j'ai à peine eu un moment pour remonter le bas du survet qui est trop grand en ce qui me concerne, et que je dois tenir si je ne veux pas me retrouver nu en pleine rue. Je m'essuie la gueule avec le revers de la manche. J'essaie d'oter toute trace de foutre. 

Un consommateur du sex shop nous a suivi. Arrivés à la bagnole, il s'adresse à mon voisin. 

« Je vous ai vu et entendu dans la boutique, c'est 15 euros la turlutte, c'est ça ? » 

« Oui, et si tu désires lui baiser le fion, c'est 50 euros » 

« Ok, et toi, juste pour te défoncer le cul, c'est combien ? » 

« Moi, on verra après, si tu veux de lui, donnes ton pognon » 

Le mec, mon client, est grand, brun, une quarantaine d'année, jean's et chemise, une alliance à l'annulaire gauche. 

Accompagné de mes maîtres, je le suis dans une ruelle. Sur les ordres de mon maître, je me fouts à poil et commence à travailler la bite de mon client. Après l'avoir bien sucer, il veut m'enculer. Je pose les mains sur une poubelle, j'écarte et il commence à me labourer. 

Les potes de mon voisins se branlent toutes bites dehors. Le rouquin s'approche et m'ordonne de le sucer. Mon client refuse. 

« J'ai payer, vous pouvez mater, mais j'en profite tout seul » 

Le rouquin fait carrément la gueule. Je sens que ça va mal finir. Mon voisin se rapproche. 

« Tu voulais mon cul ? » 

« Ouais, et je le veux toujours, c'est combien ? » 

« Lâches cette pute et viens » 

Il se retire, vire la capote et en enfile une autre pour s'occuper du cul de mon voisin. Je sois, surpris, mon voisin commencer à se défroquer, à se caresser le cul pour exciter le mec. Le mec sort son porte feuille, l'ouvre, il y a au moins une dizaine de billets de 50. 

« Toi aussi, c'est 50 euros ? » 

Les potes de mon voisin se saisissent du mec, il essaie de se débattre en vain. Mon voisin lui pique son fric. Il fouille son fut, prend son portable et cherche dans le répertoire. 

« J'ai le numéro de ta femme. Alors maintenant, tu vas fermer ta grande gueule, tu vas te foutre à poil, et on va t'enculer. » 

« Je céderais pas au chantage » 

« C'est pas un problème, mon pote à pris des photos de toi en train d'enculer l'autre pute, je les envoie direct par mms à ta meuf » 

« Déconnez pas les mecs » 

« T'as gueule ! A poil ! » 

C'est comme ça, que dans cette petite ruelle, on a servi tous les deux de vide-couilles à mon voisin et à ses potes. Chacun leur tour, ils l'ont enculer tous les trois, pendant qu'un autre m'enculait et l'autre se faisait sucer et prenait des photos avec son téléphone. 

Les couilles vides, ils l'ont abandonner à poil, dans la ruelle après lui avoir vider le contenu des capotes sur le corps, et en gardant son fric. 

Dans la voiture, je me demandais ce qui m'attendait, s'il allait me laisser tranquille et me ramener chez moi, où si mon rôle de lope ne faisait que commencer. 

Par citebeur - Publié dans : Histoires Gay
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Petites annonces GAY

CITEBEUR infos

Plan cul CITEBEUR

Calendrier CITEBEUR

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Nabil Beur Gay BDSM

Tweet WeshCousin

Derniers Commentaires

Callgirls sur Paris

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés